Tél : 01 73 79 00 70

Le transport routier de fret européen repart à la hausse en 2021

publié le 01/12/2022

Après une baisse en 2020 due à la crise sanitaire, le trafic routier de marchandises dans l’Union européenne a augmenté de 6,5 % en tonnes-kilomètres (tk) en 2021, révèle Eurostat. Le rebond a été principalement porté par les flux internationaux, en hausse de 8,1 % contre 6,3 % pour les trajets intérieurs à l’UE, lesquels restent cependant majoritaires.

Net rebond du trafic routier de marchandises en 2021

D’après Eurostat, la direction chargée de fournir des statistiques à la Commission européenne, le transport routier de fret pour 2021 de l’UE représente 1 921 milliards de tk. Cela représente une augmentation de 6,5 % en tk, et + 5 % en tonnage avec un volume de 13 688 millions de tonnes. Le trafic interne aux 27 États membres est toujours majoritaire, avec 61,3 % du volume global, en progression de 6,3 % après un recul de 0,8 % en 2020.

Mais la croissance est plus marquée pour les trajets internationaux (+8,1 % après -3,7 % en 2020), lesquels représentent 25,2 % des flux routiers dans toute l’Union. Les 13,5 % des tk restants concernent les échanges routiers avec les pays non européens et le cabotage. Ces deux activités affichent des hausses respectives de 4,4 % et 6,7 % pour 2021.

Top 5 des plus gros générateurs de trafic routier de fret

Aussi bien en tonnage brut qu’en tonnes-kilomètres, les cinq mêmes pays apparaissent en tête du palmarès du trafic routier de marchandises de l’UE : la Pologne, l’Allemagne, l’Espagne, la France et l’Italie. Ensemble, ils pèsent plus de 70 % des flux. Plus de 66 % des tonnes-kilomètres ont été gérés par des sociétés de transport routier et leurs sous-traitants issus de ces pays.

  • Selon Eurostat, la position dominante du pavillon polonais l’an dernier avec 19,8 % de parts s’explique par la multiplicité des transports internationaux (65 % du fret), largement au-dessus des 35 % de trajets réalisés soit avec des pays tiers soit en cabotage.
  • La deuxième place du classement est occupée par le pavillon allemand et ses 16 % de parts de marché, qui s’appuie sur un marché domestique solide en plus d’une activité soutenue à l’international.
  • Les Espagnols disposent d’arguments identiques aux transporteurs allemands. Bien qu’avec des parts de marché moins importantes (14,1 %), ils sont deuxièmes derrière la Pologne à l’international.
  • Les deux dernières places du top 5 européen reviennent à la France (9 %) et à l’Italie (8 %), qui bénéficient du dynamisme de leurs marchés domestiques respectifs

Progressions notables pour trois pays de l’Est

Si l’on considère le classement par pavillon pour l’ensemble des transports internationaux, incluant les flux avec les pays hors UE et le cabotage, la Pologne reste le leader, suivie par l’Espagne, la Lituanie, la Roumanie et l’Allemagne.

Eurostat observe néanmoins une hausse significative de la République tchèque, la Lituanie et la Roumanie ces dernières années en raison d’une activité plus intense à l’international. Ces trois États, qui détiennent chacun 3 % de parts de marché des, pointent désormais aux septième, huitième et neuvième positions du palmarès global comprenant les trajets nationaux et internationaux par la route.

Egalement dans les actualités